Histoires coquines

La seconde histoire

Ma femme aime le sexe au tél.

Ma femme et moi sommes mariés depuis quelques années et notre vie sexuelle est somme toute banale pour un couple comme le nôtre. Nous en avons conscience et nous avons décidé de trouver des choses à faire qui pourraient éveiller notre libido. Ma femme m’a alors avoué qu’elle aimerait téléphoner à un service de téléphone rose et que pendant ce temps, nous fassions des cochonneries. L’idée était très excitante et nous avons attendu le weekend pour nous retrouver seuls. Nous avons cherché dans les magazines et sur internet, des services de dial coquins et nous avons trouvé notre bonheur. Nous avons choisi celui-ci, car c’était un service de téléphone rose pas cher avec un appel non surtaxé. Nous sommes installés sur notre lit et ma femme compose le numéro. Je commence à la caresser tendrement en sentant son cœur battre la chamade. Après quelques sonneries, elle tombe sur une personne qui lui demande ce qu’elle voulait faire. Ma femme lui explique timidement les raisons de notre appel et lui raconte ce que j’étais en train de lui faire. Je passais ma main sur ses cuisses et en remontant, je passais mes doigts dans sa fente qui devenait humide. Virginie, ma femme, racontait en détail, tout ce qui se passait. Son interlocutrice lui posait des questions et je voyais ma femme rougir. Le fait de parler de cela avec une inconnue au téléphone la gênait et l’excitait en même temps. Je me suis glissée entre ses cuisses pour lui faire un cunnilingus et je sentais sa mouille couler au fond de ma gorge. L’hôtesse au téléphone lui a demandé de mettre le haut-parleur pour me donner des conseils. Le téléphone posé à côté de nous, nous suivions les conseils de la femme du téléphone rose qui me demandait de bien écarter les lèvres de Virginie pour passer ma langue dans tous les recoins de sa chatte. L’hôtesse me guidait dans mes gestes et on sentait qu’elle prenait elle aussi du plaisir à nous écouter faire l’amour au tél. Virginie m’a demandé de remonter vers elle, car elle sentait que l’orgasme montait et qu’elle voulait faire durer le plaisir. Elle m’a embrassé à pleine bouche, goutant ainsi à son nectar sucré. Elle expliquait ce que nous faisions à l’hôtesse qui nous entendait plus et elle a demandé à Virginie de me prendre en bouche et de lui passer le téléphone. Ma femme me suçait la queue en faisant tourner sa langue autour de mon gland et l’hôtesse me demandait en même temps l’effet que cela me faisait. Je lui expliquais les sensations sublimes provoquées par la langue douce de ma femme sur ma queue et elle m’a demandé de lui caresser la chatte en même temps. Je titillais le bouton d’amour de Virginie qui ondulait sous mes caresses et accélérait le mouvement sur ma queue. L’hôtesse du téléphone rose, m’a dit d’approcher le téléphone prés de la bouche de Virginie pour l’entendre me sucer. Elle était elle aussi très excitée et voulait nous entendre baiser. Après avoir posé, le téléphone à côté du sexe de ma femme, j’ai introduit ma queue gonflée dans sa fente humide et je me suis enfoncé au fond de son vagin jusqu’à ce que mes couilles touchent son petit trou. Sous les encouragements de l’hôtesse, j’ai baisé Virginie comme cela faisait longtemps que je ne l’avais pas fait. J’ai retrouvé la vigueur de ma jeunesse et je lui ai bourlingué la chatte de longues minutes. L’hôtesse nous disait qu’elle se caressait en même temps, car elle entendait le clapotis que faisait la chatte à Virginie à chaque fois que je m’enfonçais en elle. Ma femme s’est contractée et a eu un orgasme tellement puissant que j’ai gardé la marque de ses ongles pendant une semaine. Je me suis retiré sous les conseils de l’hôtesse et j’ai éjaculé à mon tour sur sa poitrine lourde. L’hôtesse nous a félicités et nous a invités à la recontacter sur le réseau de téléphone rose quand nous le souhaitions. Après cela, nous avons refait l’amour avec Virginie comme des tourtereaux. Vivement la prochaine étape.